Le point sur le fluor 4/4 - Opposition, controverse scientifique

, par Alexandre Tomas

Ce quatrième et dernier volet de la série "Le point sur le fluor" aborde le sujet de l’opposition au fluor et de sa controverse scientifique, notamment sur l’hypothèse avancée de ses effets délétères sur l’intelligence.

 Pourquoi la controverse ?

Le fluor fait l’objet d’une controverse et ce pour plusieurs raisons.

La plus évidente c’est qu’en dépit de ses vertus reconnues en hygiène bucco-dentaire, et nonobstant le fait déjà connu qu’une surdose peut provoquer une fluorose dentaire ou osseuse invalidante, le fluor est surtout et avant tout dangereux et toxique comme nous l’avons vu en particulier lors du premier volet de cette enquête sur le fluor en thérapie puis dans le tout précédent troisième volet consacré à son aspect toxique. D’ailleurs ne l’oublions pas le fluor est l’un des ingrédients de base du gaz neurotoxique Sarin, le même qui fut employé dans le métro de Tokyo le 20 mars 1995.

Si nous faisons l’impasse sur cette toxicité et pour peu que la prévention permette de ne pas être exposé à une situation à risque, il ne demeure pas moins cependant un argument majeur invoqué par les opposants au fluor, argument que nous allons introduire sur une question (QUESTION ÉCRITE E-2560/02) d’un député européen pour les Pays-bas, Erik MEIJER, à la Commission européenne le 13 septembre 2002 :

2. La Commission se rappelle-t-elle que, dans les années 50 et 60, plusieurs pays européens avaient préconisé d’emboîter le pas aux Américains et d’ajouter les résidus fluorés de l’industrie de l’acier, de l’aluminium et de l’énergie nucléaire à l’eau potable pour en faire un remède contre les caries dentaires chez les enfants et qu’à l’époque, beaucoup de voix s’étaient élevées contre ce projet qui pouvait risquer de provoquer un effritement et une expansion des os, de perturber le système nerveux, d’occasionner une hyperactivité chez les enfants, voire des cancers, et que, par conséquent, le fluor n’est pas devenu un composant naturel de l’eau potable ?

Soit dit en passant sur le même document, cet extrait de la réponse de la Commission européenne n’est pas plus rassurant que la question, car la dite Commission laisse penser qu’elle n’a pas la maîtrise de toutes les questions de santé qui se posent avec le fluor :

La Commission n’est pas en mesure de fournir les données demandées concernant l’incidence du fluor sur la santé dentaire ou d’autres effets sur la santé de la population de l’Union, car elle n’est pas responsable de la collecte de ces données.

Le député européen Erik MEIJER n’est donc pas loin de souscrire en quelque sorte à l’hypothèse d’une récupération commerciale des résidus fluorés de l’industrie métallurgique.

À ceci près que les détracteurs du fluor vont beaucoup plus loin dans cette réflexion, accusant tout simplement les industriels américains dans les années 30 d’avoir outrageusement manipulé les données statistiques concernant la découverte des bienfaits potentiels de l’eau naturellement fluorée dans la prévention de la carie, manipulations orchestrées dans le seul but de revaloriser les énormes et inexploitables quantités résiduelles de fluor de l’industrie métallurgique.

Car jusque là le fluor outre la métallurgie, trouvait application :

  • comme insecticide (voir article précédent),
  • employé frauduleusement sous forme d’antiseptique très bon marché pour la conservation des aliments notamment au début du XXe siècle (voir article précédent),
  • dans la gravure du verre sous forme d’acide fluorhydrique.

Les détracteurs émettent donc l’hypothèse d’une escroquerie à grande échelle qui aurait permis aux métallurgistes de recycler et de commercialiser très avantageusement leurs importants stocks de fluor au prétexte de ses avantageuses propriétés dans la lutte contre la carie dentaire, et ce au mépris de la population.

Nous ne reviendrons pas sur toutes les thérapies à base de fluor déjà présentées dans les premier et deuxième volets, mais il faut savoir que pour 75% de la population des États-Unis et 42% de celle du Canada, l’eau du robinet est supplémentée en fluor par défaut [1], solution de prophylaxie systémique de masse abandonnée en France notamment à cause du danger pour l’environnement des fluorures se retrouvant dans la nature, 99% de l’eau n’étant pas consommée (voir notre deuxième article).

Les inquiétudes des détracteurs américains et canadiens entre autres, s’en trouvent donc attisées, d’où une importante croisade comme nous le verrons un peu plus loin, croisade qui ne semble toutefois pas encore avoir trouvé un gros écho dans notre pays.

Comme nous allons de plus le constater, certains détracteurs du fluor accordent également une autre dimension à l’imposture du fluor selon eux.

En effet ces derniers s’accordent à penser que la promotion du fluor participerait d’une volonté assumée d’affaiblir l’intellect de la population afin de probablement mieux l’asservir, s’appuyant sur la thèse que le fluor serait un neurotoxique.

À ce stade nous en sommes rendus à la psychose me direz-vous ?

Pourtant comme nous l’avons vu dans les trois volets précédents, les aspects plus qu’inquiétants du fluor ne manquent pas, que ce soit pour le danger de fluorose osseuse ou pour son aspect toxique.

Bien-sûr il serait un peu gros de penser comme l’avancent les principaux détracteurs du fluor, que nous ayons été dupés et abusés jusqu’à maintenant.

Mais même en écartant la volonté fantasmée de nuire qu’il est difficile et compromettant de chercher à prouver en tant que non-scientifique, il n’est pas interdit de penser que ça et là des négligences pures et simples plus ou moins graves resteraient à épingler dans l’intérêt commun, comme dans le cas du Mediator par exemple, médicament à base de fluor dont la commercialisation avait été arrêtée en 2009 pour cause de toxicité (voir Wikipédia - Benfluorex).

La réalité rejoint parfois le fantasme si nous voulons bien prêter foi aux sources officielles et gouvernementales américaines relayées dans les deux chapitres suivants et traitant de l’aspect réellement neurotoxique du fluorure, c’est-à-dire du fluor.

 OFFICIEL - Fluorure classé comme neurotoxique par l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis, site gouvernemental

Ci-dessous l’extrait du document Building a Database of Developmental Neurotoxicants : Evidence from Human and Animal Studies sur le site United States Environmental Protection Agency, extrait dans lequel nous retrouvons le fluoride, fluorure en français :

JPEG - 83 ko

 OFFICIEL - Fluorure neurotoxique pour les animaux, les adultes et les enfants, sur le site NIH des Etats-Unis, site gouvernemental

Voici quelques extraits de l’étude scientifique (en anglais) Developmental Fluoride Neurotoxicity : A Systematic Review and Meta-Analysis sur le site National Center for Biotechnology Information sous-domaine du NIH (National Institutes of Health)->http://nih.gov], site gouvernemental des Etats-Unis :

Traduction GoogleOriginal
Contexte : Bien que le fluorure peut causer neurotoxicité dans des modèles animaux et l’empoisonnement aigu au fluorure provoque la neurotoxicité chez les adultes, on sait très peu de ses effets sur le développement neurologique de l’enfant. Background : Although fluoride may cause neurotoxicity in animal models and acute fluoride poisoning causes neurotoxicity in adults, very little is known of its effects on children’s neurodevelopment.
Ainsi, les enfants dans les zones de haut fluorure avaient un QI significativement plus faibles que ceux qui vivaient dans les zones basses de fluorure Thus, children in high-fluoride areas had significantly lower IQ scores than those who lived in low-fluoride areas.
Conclusions : Les résultats confirment la possibilité d’un effet négatif de l’exposition au fluorure haute sur le développement neurologique des enfants. Les recherches futures devraient inclure des informations détaillées au niveau individuel sur l’exposition prénatale, la performance neurocomportementale et variables d’ajustement. Conclusions : The results support the possibility of an adverse effect of high fluoride exposure on children’s neurodevelopment. Future research should include detailed individual-level information on prenatal exposure, neurobehavioral performance, and covariates for adjustment.

À noter la participation dans cette étude de la prestigieuse université d’Harvard.

 Rapport FLUORIDE in drinking water - atteinte des glandes endocrines

JPEG - 126.1 ko

Dans le rapport Fluoride in Drinking Water : A Scientific Review of EPA’s Standards (2006), page 224 (livre consultable en ligne) L’Agence fédérale de santé publique du ministère américain de la Santé et des Services sociaux elle-même relève que le fluorure peut nuire à certaines glandes endocrines :

Traduction GoogleOriginal
Le système endocrinien, en dehors des aspects de la reproduction, n’a pas été examiné en détail au cours des dernières grandes études des effets sur la santé de fluorure (PHS 1991 ; NRC 1993 ; Locker 1999 ; McDonagh et al, 2000a ;. OMS, 2002 ; ATSDR 2003). Tant le Service de la santé publique (PHS 1991) et l’Organisation mondiale de la Santé (WHO 2002) mentionnés hyperparathyroïdie secondaire dans le cadre de discussions de la fluorose squelettique, mais ni le rapport examine les effets endocriniens plus loin. L’Agence pour les substances toxiques et Disease Registry (ATSDR 2003) ont examiné quatre documents sur les effets de la thyroïde et deux documents sur les effets parathyroïdes et a conclu que « il y a des données suggérant que le fluorure peut nuire à certaines glandes endocrines. » The endocrine system, apart from reproductive aspects, was not considered in detail in recent major reviews of the health effects of fluoride (PHS 1991 ; NRC 1993 ; Locker 1999 ; McDonagh et al. 2000a ; WHO 2002 ; ATSDR 2003). Both the Public Health Service (PHS 1991) and the World Health Organization (WHO 2002) mentioned secondary hyperparathyroidism in connection with discussions of skeletal fluorosis, but neither report examined endocrine effects any further. The Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR 2003) discussed four papers on thyroid effects and two papers on parathyroid effects and concluded that « there are some data to suggest that fluoride does adversely affect some endocrine glands. »

 New York State Coalition Opposed to Fluoridation

JPEG - 27.2 ko

Dans l’article Your drinking water causing depression ? du site américain WND l’organisation New York State Coalition Opposed to Fluoridation, Inc. qui prend position contre la fluoration de l’eau de boisson relève d’autres informations provenant du même rapport :

Traduction GoogleOriginal
"Beaucoup d’Américains sont exposés au fluorure dans les gammes associées aux effets de la thyroïde, en particulier pour les personnes ayant une carence en iode," Kathleen Thiessen, Ph.D. et co-auteur du rapport du CNRC parrainé par le gouvernement, a écrit.

"La récente baisse de l’apport en iode dans les États-Unis pourrait contribuer à accroître la toxicité du fluor pour certaines personnes," dit-elle.

"Un niveau de l’hormone thyroïdienne faible peut augmenter le risque de maladie cardiaque, taux élevé de cholestérol, la dépression et, chez la femme enceinte, une diminution de l’intelligence de la progéniture," at-elle poursuivi.

Le communiqué indique que d’autres symptômes de la thyroïde commune incluent la fatigue, le gain de poids, la constipation, la pensée floue, une pression artérielle basse, la rétention d’eau, la dépression, la douleur du corps et des réflexes lents.
“Many Americans are exposed to fluoride in the ranges associated with thyroid effects, especially for people with iodine deficiency,” Kathleen Thiessen, Ph.D. and co-author of the government-sponsored NRC report, wrote.

“The recent decline in iodine intake in the U.S could contribute to increased toxicity of fluoride for some individuals,” she said.

“A low level of thyroid hormone can increase the risk of cardiac disease, high cholesterol, depression and, in pregnant woman, decreased intelligence of offspring,” she continued.

The statement said other common thyroid symptoms include fatigue, weight gain, constipation, fuzzy thinking, low blood pressure, fluid retention, depression, body pain and slow reflexes.
"La plupart des gens pensent que le fluorure est ce que vous avez dans votre dentifrice ou de l’eau, mais ils ne sont pas conscients du fait que le Prozac est un produit du fluorure," a dit M. Green. "Presque tous les médicaments psychotropes sont produits fluorure." “Most people think that fluoride is what you have in your toothpaste or water, but they are unaware of the fact that Prozac is a fluoride product,” Green said. “Almost all psychotropic drugs are fluoride products.”

À noter que le journal facebook de l’organisation New York State Coalition Opposed to Fluoridation, Inc. peut vous en apprendre bien plus, à condition bien-sûr que vous maîtrisiez l’anglais.

 Action Quebec Fluor

C’est suite à la demande du Ministère de la santé et des Services sociaux aux municipalités, en septembre 2005, de fluorer l’eau de toutes les villes du Québec que le site web Action Fluor Québec (AFQ) a vu le jour.

AFQ vise à présenter un résumé francophone des principaux enjeux de la fluoration et à servir de vitrine pour les défenseurs d’une eau saine pour tous. Le site web est actuellement hébergé par Qualité de Vie Écodurable (QVE). AFQ est en lien avec le réseau international FAN (Fluoride Action Network), qui diffuse des informations très complètes en anglais.

À ce jour, au moins 23 études qui rapportent un lien entre l’exposition élevée au fluorure et la réduction du quotient intellectuel (QI) ont été publiées [...] Voir également les quelques 30 études animales [...]

Voir les références de toutes les études sur la page EFFETS NEUROLOGIQUES DU FLUORURE du site Action Fluor Québec.

À ce stade il est important de garder à l’esprit que les détracteurs du fluor tels que Action Quebec Fluor comptent parmi leurs rangs des professionnels de santé comme des amateurs, ainsi la frontière entre les croyances erronées et la réalité est parfois difficile à discerner de prime abord. Aussi vous appartient-il comme je l’ai fait jusque là de vérifier les sources ainsi que la légitimité des personnalités qui avancent des thèses quelles qu’elles soient. À cet égard dans le premier livre ci-après j’ai parfois pu tomber sur du contenu peu probant, ce qui ne discrédite pas au demeurant le reste de l’ouvrage.

Le site propose en téléchargement les livres et ou dossiers suivants en français ci-après :

Cet autre livre (en anglais cependant) peut vous intéresser :
Fluoride fatigue. Les effets secondaires chroniques de la fluoration

Citations reprises sur le site  :

"Si le fluor est rejeté dans l’air, c’est un polluant ; déversé dans une rivière, c’est un polluant ; déversé dans un lac, c’est un polluant. Mais si on l’injecte directement dans le réseau d’eau potable, ce n’est plus un polluant. Incroyable !" - Dr Hirzy, Chimiste senior au siège social de l’Agence de protection environnementale des Etats.-Unis.
’’Les promoteurs de la fluoration veulent imposer la fluoration à toute la population, sans même donner aux citoyens la possibilité de voter. Cela serait considéré inacceptable même si ceux-ci avaient présenté des données scientifiques probantes démontrant que la fluoration est sûre et efficace. N’ayant fait ni l’un ni l’autre, leur niveau d’arrogance est inouï.’’ - Article signé par 20 professionnels, dont le Dr Paul Connett, professeur de chimie et toxicologie à l’Université de St-Lawrence (NY) et 3 membres du panel scientifique du US NRC, 18 sept 2009.

 La fluoration de l’eau : Autopsie d’une erreur scientifique

Le Dr Pierre-Jean Morin défend son livre La fluoration de l’eau : Autopsie d’une erreur scientifique co-écrit avec Me John Remington Graham et Gilles Parent (voir leurs CV respectifs), avançant entre autres 268 publications anglaises remettant en cause les propriétés bénéfiques du fluor.

Pour information au Canada, 42% de la population est alimentée par de l’eau fluorée. En Ontario, c’est 76%, autant qu’aux États-Unis (75%). Mais au Québec, c’est seulement 3% (source LA PRESSE .CA).

Dans ce cadre prépondérant de fluoration de l’eau dans lequel les organes de presse et l’oligarchie sont acquis à cette cause, l’opposition à la fluoration justifiée ou non, devient un véritable combat qui relève quasiment du négationnisme ou au mieux de la démagogie. Un débat pareil sur le sujet du fluor nous est totalement inconnu en France.

Venu sur un plateau télé présenter le livre, à la fin de la vidéo le Dr Pierre-Jean Morin conclue que l’on peut s’attendre, attendu que le fluor est un mutagène, à une augmentation de naissances d’enfants souffrant de maladies congénitales, et à une augmentation des décès dus au cancer.


Le fluor dangereux pour la santé

 Exclusif - 24 février 2015 - L’eau fluorée est nocive, selon une étude menée en Angleterre sur la clientèle de 7935 médecins de famille

Pour relayer une actualité canadienne un peu plus fraiche, je vous propose de découvrir l’article de Charles Côté du journal en ligne LA PRESSE .CA : L’eau fluorée est nocive, selon une étude.

L’ajout de fluorure dans l’eau du robinet est lié à un taux significativement plus élevé d’une maladie de la glande thyroïde. C’est la conclusion d’une recherche parue hier dans le Journal of Epidemiology and Community Health, publié par le British Medical Journal. Cela donnera des arguments supplémentaires à ceux qui s’opposent à la fluoration de l’eau, une mesure pourtant jugée efficace et peu coûteuse pour combattre la carie dentaire.

Les chercheurs de l’Université du Kent ont étudié la clientèle de 7935 médecins de famille d’Angleterre. Les médecins de famille anglais qui participent au régime de santé public sont incités financièrement à vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde.

Environ 10% de la population britannique est desservie par un réseau d’aqueduc dans lequel du fluor a été ajouté à l’eau potable. Il y a donc une masse de données propice à l’analyse de type épidémiologique. Résultat : la probabilité que la clientèle d’un médecin souffre d’un taux élevé d’hypothyroïdie augmente de 40% à 60% selon la teneur en fluorure de l’eau.

(la suite sur LA PRESSE .CA)

 L’opposition au fluor ne date pas d’hier - Le Dr Folamour, 1964

Dans mes recherches je suis maintes fois tombé sur cette référence, Le Dr Folamour, un film de Stanley Kubrick de 1964. Il était donc logique d’en prendre connaissance au moins une fois. Une référence fantaisiste peut-être oui, mais Stanley Kubrick n’en développe pas moins une hypothèse, celle de la fluoration de l’eau comme attentat commis par les communistes contre la vie humaine. Une thèse originale au moins par le jeu des acteurs :

Première partie
Seconde partie

 En conclusion aux quatre volets de ce point sur le fluor

En l’état, les propriétés bénéfiques du fluor en hygiène bucco-dentaire nous sont acquises. Et en tant que non-scientifiques nous ne sommes pas habilités à les remettre en question.

Toutefois, sans revenir sur la totalité des sujets traités, nous avons pu constater que nous pouvions remettre en question l’efficacité d’une part de la prévention notamment avec des produits comme les dentifrices et les solutions dentaires, et d’autre part du respect pur et simple de l’étiquetage dans le cas de l’eau minérale.

Nous avons pu constater également que par le passé des négligences sur notre territoire avait déjà eu de graves conséquences, comme dans l’affaire des vaches de la Maurienne par exemple.

Et si nous ajoutons à cela l’extrême toxicité du fluor et les nouvelles données concernant plus spécifiquement son aspect neurotoxique, nous sommes en droit d’être interpellés très sérieusement sur la question.

D’autant que nous l’oublions pas, la fluoration du sel par défaut n’est pas loin d’arriver en France si l’on en croit le souhait sous forme de recommandation de Patrick Hescot, notre Président actuel de l’Union française pour la santé buccodentaire, expert auprès de l’OMS, Président élu de l’Organisation régionale européenne de la Fédération dentaire internationale et enfin Président de la Fédération Dentaire Internationale. Avec autant de pouvoir et donc d’influence dans les mains d’un seul homme, il n’est pas illusoire d’imaginer que nous rejoignions très bientôt les États-Unis et le Canada sur les rangs de la fluoration à outrance.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom