Charte de collecte des sources

, par Administrateur

La collecte des sources en ligne devra s’opérer de préférence selon un protocole bien particulier et surtout en respectant le copyright. Dans tous les cas créez un dossier privé spécial sur un disque dur par exemple, puis une fois toutes les sources collectées dupliquez par sécurité votre dossier privé sur d’autres disques durs ou sur le cloud.

S’il s’agit d’un site web :

  • recopier le raccourci de l’adresse de la source dans notre dossier (en faisant un clic-gauche maintenu sur l’icône à gauche de l’url et toujours en maintenant, déplacer la souris dans notre dossier, puis relâcher une fois à l’intérieur) ou recopier l’url complète dans un fichier texte (de façon à pouvoir proposer aux lecteurs d’aller voir eux-mêmes naturellement),
  • faire une capture d’écran de la page (touche [Impécr] en haut à droite du clavier) en s’assurant que l’url est bien visible, et surtout entièrement visible. On peut par exemple utiliser Opera qui laisse s’afficher l’url dans toute sa longueur. Ensuite importer cette copie d’écran dans un logiciel d’édition d’image (comme XnView par exemple), sélectionner dans la copie d’écran la vue entière de la fenêtre du navigateur (onglet compris), rogner l’image, et la sauvegarder dans notre dossier. Toute cette opération afin de prouver que le site existait bel et bien en cas de suppression.
  • ensuite imprimer le site au format pdf en sauvegardant ce pdf dans notre dossier, (format qui présente l’avantage d’être facilement lisible et partageable),
  • sauver éventuellement le site dans notre dossier au format page web complète, ce qui permet de récupérer à la volée l’intégralité des images contenues dans le site.

S’il s’agit d’une vidéo en ligne [1] :

  • selon le même protocole que ci-dessus, recopier le raccourci,
  • toujours pareillement, faire une capture d’écran, mais cette fois-ci pour chaque étape décisive de la vidéo (afin d’offrir une alternative aux lecteurs pour voir le contenu de la vidéo sans avoir à la lire),
  • faire une copie de sauvegarde privée de la vidéo (pour le cas où elle disparaisse du site public).

S’il s’agit d’un document officiel, d’un article de journal ou d’une photo, conserver l’original en sécurité et faire une copie scannée.

Pour les enregistrements audio ou vidéo, en plus de les sauver, les mettre en ligne sur une plateforme [2] comme Youtube, Dailymotion, ou encore Rutube, liste naturellement non exhaustive.

Notes

[1de préférence privilégier la plateforme qui héberge la vidéo

[2dans le respect des conditions de chaque plateforme